Les portes de l’année passée sont refermées.

Inexorables, sur un bilan personnel ou collectif, le plus souvent irrationnel de toutes ces journées à jamais consommées.

Pour les cinquante deux semaines annoncées, je confie à Antoine, mes vœux fraternels afin qu’il continue par ses dons paternels a nous combler de récoltes très parfumées.

Que nous apprenions tous, pour le remercier a ouvrir grand nos cœurs pour apprécier et pour partager nos richesses agrestes.

Que toute la Confrérie, respire en commun avec deux poumons, sud-est, sud-ouest pour le bonheur de tous et la paix de chacun.

Bernard REYNAL – Grand Maître